Vente aux enchères de terres agricoles à Amiens

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Mardi 18 juin, à 15h au Palais de Justice d’Amiens est programmée une vente aux enchères d’un lot de terres agricoles occupées + bois.

 Il s’agit d’un lot unique d’environ 13ha situés sur la commune de Camon, dont 4ha de bois, 3,5ha de friches au cœur du bois et de 5,5 ha de terres agricoles louées à deux fermiers, dont l’un est adhérent.

La mise à prix de ce lot est de 50 000 €, soit 3860 €/ha… en mise à prix. Le bien a reçu plusieurs visites d’investisseurs, et nous craignons une envolée des prix.

 La difficulté des adjudications judiciaires vient du fait que le fermier en place a bien son droit de préemption (même si c’est un peu compliqué ici du fait que les terres ne sont qu’une partie du lot et qu’elles sont louées à deux agriculteurs distincts), tout comme la Safer, mais qu’en cas de préemption, elle se fait obligatoirement au montant de la dernière enchère.

 Nous avons discuté avec le fermier ; par précaution, il a un accord avec un investisseur intéressé par le bois pour que ce dernier lui consente un bail sur les terres, mais l’investisseur a aussi ses limites d’intervention.

De la même façon, la Safer est prête à intervenir, mais dans le plafond d’intervention fixé par les domaines (à savoir environ 15 000 €/ha)… dans tous les cas, nous ne sommes pas à l’abri d’une envolée complètement déraisonnable du prix.

 Du coup, plusieurs membres du bureau se sont réunis ce jour pour statuer sur le fait d’une action ou non.

Le bureau a décidé d’appeler à une mobilisation (modalités ci-dessous), pour les raisons suivantes :

  • Nous demeurons OPPOSES à toute forme d’adjudication de terres agricoles aux enchères, sans régulation possible du prix.
  • En cas d’enchère, le prix final fera référence dans les statistiques officielles de vente (et donc sur les barèmes officiels)
  • Nous observons que les notaires et conseils en biens immobiliers tentent de plus en plus régulièrement cette voie, et qu’il faut dissuader un maximum de personne d’y recourir ou d’y assister
  • Notre action interpellera aussi les parlementaires à la veille de l’écriture de la loi foncière..

 
Modalités de l’action :

Comme il y a deux ans, nous allons nous rendre au Palais de Justice où a lieu la vente, et permettre à un maximum de présents de rentrer dans la salle d’audience, pour « mettre la pression » par notre seule présence qui devra rester calme et courtoise.

Le fait de nous mobiliser permet d’ores et déjà de communiquer dessus auprès de l’avocat du vendeur, des notaires, avocats, presse locale, investisseurs ou agriculteurs intéressés, et donc d’en dissuader un maximum…

 

13h45 précises : Le rassemblement est fixé à la Maison des Agriculteurs, pour un « briefing sur les enjeux » et distribution des T Shirts « Pas de terres aux enchères »

14h15 précises : déplacement en covoiturage au parking Gaumont

14h45 au plus tard, rassemblement face au Palais de Justice

 

Nous vous demandons de venir nombreux et de mobiliser autour de vous : les ventes aux enchères sont une voie très dangereuse pour les fermiers !

Comptant sur votre mobilisation active

 Denis BULLY

Toutes les émissions dans la médiathèque