PPRN Marquenterre-Baie de Somme : avis défavorable de la commission d’enquête

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Le couperet est tombé le 3 février dernier. Pour les commissaires enquêteurs, le PPRN, c’est non.

Une partie du périmètre du PPRN Marquenterre-Baie de Somme.

Le Plan de prévention des risques naturels (PPRN), outil de gestion des risques incombant à l’Etat, identifie les zones à risque et le niveau de danger avec pour objectifs de ne pas accentuer le phénomène et de ne pas aggraver l’exposition des personnes, des biens et des activités. Lors de l’enquête publique qui s’est déroulée du 28 septembre au 28 novembre 2016, les réactions ont été nombreuses. Pas moins de 1 809 observations ont été enregistrées. Les élus, les particuliers, les responsables professionnels et les exploitants agricoles ont tous exprimé leurs craintes par rapport à la réglementation qui était envisagée, et qui allait entraver tout développement économique.
Cette forte mobilisation a porté ses fruits car, à l’unanimité, les membres de la commission d’enquête, après avoir examiné le dossier, les observations, les réponses du pétitionnaire ont émis un avis défavorable au projet de PPRN, le 3 février dernier.

Les éléments défavorables
Les principales motivations pour l’avis défavorable portent sur les points suivants : le dossier comporte deux défauts portant, pour l’un, sur le codage couleur utilisé dans la cartographie des enjeux et, pour l’autre, sur l’absence regrettable de toute indication altimétrique tant pour les terres intérieures que pour les fonds de baie qui aurait permis une meilleure appréhension des situations locales.
Par ailleurs, si la concertation a été effectuée, elle a fait cependant l’objet d’une contestation générale tant de la part des élus que des habitants, qui évoquent une simple information et non une concertation. La concertation apparaît donc inefficace et insuffisante, même au regard des incidences du PPRN envisageables sur les biens et les projets publics ou privés. Le règlement qui vise avant tout à permettre la gestion de l’existant ne laisse guère de perspectives pour le développement des activités économiques présentes et encore moins pour des activités nouvelles.

Pour lire l’ensemble du rapport vous pouvez vous reportez sur le site :
http://www.somme.gouv.fr/politiques-publiques/environnement/plan-de-prévention-desrisques- ppr.

Toutes les émissions dans la médiathèque