Editorial du 7 septembre 2012

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

LaurentDegennePetitTirer sur son chien la veille de l’ouverture

La coopérative laitière Sodiaal a annoncé lundi dernier une baisse du prix du lait que beaucoup craignaient mais que personne ne comprend. Le mal de la filière laitière vient du prix de l’aliment qui a rogné la marge. Il y a nécessité pour les éleveurs à ce que le prix du lait payé par les laiteries augmente, ce qui passe par une hausse des prix en grandes surfaces. Pas besoin qu’elle soit violente pour le consommateur pour être salutaire pour l’éleveur. Il faut donc croiser le fer avec la grande distribution, et faire bloc pour l’application des accords de négociation de prix initiés par Xavier Beulin en mai 2011. Au lieu de ça, Sodiaal va au-devant de la GMS en réduisant le prix aux éleveurs. C’est comme si le chasseur tirait sur son chien la veille de l’ouverture ! Ce n’est pas la bonne cible, et la cartouchière est vide maintenant. Car à présent que les producteurs auront servi de variable d’ajustement, quelle grande surface va accepter une hausse ? Pire, c’est la porte ouverte à une baisse généralisée auprès de toutes les laiteries qui vont être tentées d’en faire autant. Enfin, quel message pour l’éleveur qui a encore foi en son métier et envie d’en vivre ? On pourra toujours expliquer que 5 euros / 1000 litres, ce n’est «que» 125 euros par mois pour un quota de 300 000 l. Coté producteurs, en ce moment, c’est d’une hausse que l’on a besoin, pas d’une baisse ! On sait que les dégâts peuvent être bien plus grands que les chiffres annoncés et pour éviter cela, la réaction doit être rapide, forte et claire !

Laurent Degenne, Président de la Fdsea de la Somme

Toutes les émissions dans la médiathèque