Editorial du 30 mars 2018

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Brasser des idées plutôt que du vent

Cette semaine, notre réseau syndical s’est donné rendez-vous à Tours pour le congrès annuel de la FNSEA. Plus de mille agriculteurs impliqués dans leur réseau, sur leur territoire ont échangé leurs attentes et partagé leurs convictions. Des sujets, il y en a plusieurs catégories. Les enjeux nationaux qui font d’offi ce l’unanimité et qui nécessitent de s’organiser pour avancer : les contraintes environnementales ou la réforme de la fi scalité en font partie. Les enjeux nationaux qui nécessitent un arbitrage : la cartographie des zones à handicap en fait partie, et on voit d’autres zones qui ont été comme les Bas-champs retirées du dernier projet de carte de zonage, et avec lesquelles on fait valoir notre spécifi cité. Et, enfi n, les sujets qui sont forts localement, mais peuvent ne pas être prioritaires pour la FNSEA s’ils ne sont pas défendus et partagés : le ratio des prairies permanentes, l’avenir du statut du fermage, et les liens avec le statut de l’agriculteur concernent davantage les départements et régions à dominante de fermage. Les interventions de la Somme et des Hauts-de-France ont appuyé ces demandes. Après ce temps de «revendication» des attentes spécifi ques locales vient le temps de la prospection, et que ce soit avec les intervenants extérieurs, les tables rondes ou les discussions avec nos collègues, le brassage d’idées nous fait réfl échir, et avancer ensemble.

Françoise Crété Présidente de la FDSEA

Toutes les émissions dans la médiathèque