Editorial du 24 mai 2013

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

AVE, Michel-Edouard, ceux qui ne vont pas mourir te saluent !

LaurentDegennePetit

Après les manifestations des mois de février et mars, la Fdsea, les JA et l’UPLP ont eu la surprise d’être assignés devant le Tribunal de Grande Instance par une enseigne. Alors que les manifestants ont été partout pacifiques et respectueux des biens, les seuls échauffements ont eu lieu quand les responsables de centres commerciaux ont eu des propos et des attitudes provocateurs. Pas de casse, toutefois, ce n’est pas du foot ! A les entendre, ces enseignes ne gagnent rien… mais réclament des dizaines de milliers d’euros de perte d’exploitation ! Tout cela prouve si besoin était tout le cynisme, le mépris, et le sentiment de toute puissance de cette corporation qui n’a de cesse d’écraser ses fournisseurs en les poussant à l’agonie pour se préserver des rentabilités colossales, qui garantissent à la fois le train de vie de quelques uns et une couverture médiatique sans limite. Nous ne sommes pas dupes : au-delà des chiffres, c’est une tentative de plus d’intimidation pour museler la production agricole, qui est la dernière à dénoncer l’asservissement des consommateurs, des fournisseurs et des employés de ces groupes, au seul profit de quelques dirigeants insatiables. Alors, soyons clairs, si c’est pour tuer notre capacité d’indignation et de revendication, c’est perdu ! Elle n’en sort que renforcée car notre cause est juste : c’est celle de l’économie agricole, et derrière elle, des emplois locaux sur tous les territoires ! Car le vrai pouvoir d’achat, c’est bien de consolider des emplois stables, durables et partout au lieu de les tuer ! AVE, Michel- Edouard, ceux qui ne vont pas mourir te saluent !

Laurent Degenne Président de la Fdsea

 



Toutes les émissions dans la médiathèque