Editorial du 15 juin 2012

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

LaurentDegennePetitDossier mille vaches, sifflons la fin

Depuis plus d’un an, le projet de ferme de mille vaches est à l’étude. Politiquement, nous avons été clairs et nous l’avons publié. Si la gouvernance ne rentre pas dans notre schéma de développement, le projet concernant l’étable doit être techniquement analysé. C’est aux autorités de définir s’il est conforme aux réglementations et de prendre la décision qui en découle. L’analyse technique s’est achevée au CODHERST il y a deux mois, mais le sujet continue de défrayer la chronique avec un glissement vers l’irrationnel. Les arguments utilisés à présent sont dangereux pour tous les élevages de la Somme. Bien-être et alimentation des animaux sont souvent mis en avant par l’association qui s’oppose au projet. Plus que la question de gouvernance ou de taille, c’est à présent sur le mode d’élevage que les coups portent, et ils laissent des traces. Oui, les vaches mangent du maïs et certaines étables sont en logettes. Cela fait même 40 ans que c’est comme ça dans de nombreux cas. Poursuivons la démagogie : José Bové vient crier son hostilité à Abbeville et entérine à Bruxelles des seuils d’installations classés qui vont bien audelà. Le dossier n’est plus rationnel, il devient passionnel. Et qu’il voit le jour ou non, plus le temps passe, plus le risque devient grand pour chaque éleveur «normal » de se voir accuser de nuire à la santé de ses animaux, de son environnement ou des consommateurs. Ça, je ne l’accepte pas !

Laurent Degenne, Président de la Fdsea

Toutes les émissions dans la médiathèque