Editorial du 11 novembre 2016

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

FrancoiseCretePetitFrançoise Crété Présidente de la FDSEA
Isabelle, Marie-Françoise, Ghislaine, Dorothée, Ingrid, Sylvie… Leurs prénoms sont moins connus que leurs noms, mais Dieu sait si elles comptent dans leurs fermes et dans leur entourage ! Présidente de la FDSEA, je peux dire et mesurer le rôle immense, et souvent méconnu et sous-estimé, des agricultrices dans la structuration économique et sociale de l’agriculture et de la ruralité. En cette période compliquée, difficile, elles sont les premières menacées, ce qui prouve le statut social encore précaire. Passer d’associée à salariée, ou de salariée à sans emploi… voilà le sort qui les attend parfois : un statut précaire, et encore quand il y en a un, variable d’ajustement du travail et des résultats. Paradoxalement, ce sont elles, qui osent parler, qui aident à relever la tête, à regarder devant, à ne pas sombrer et emporter le foyer dans le tourment… Ne cédons pas au féminisme larmoyant. Regardons avec plaisir toutes celles qui s’installent aujourd’hui, parfois seules, celles qui portent leur propre projet. Heureusement, nous, agricultrices n’avons pas arrêté notre année de travail lundi dernier à 16h34… Certes, il y a encore un long chemin à accomplir, mais observons celui qui a été accompli et continuons d’avancer. Nos familles, nos entreprises et tout notre entourage comptent sur nous.

Toutes les émissions dans la médiathèque